On va jouer à un jeu, d'accord ? - PV Charlie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Agent de terrain
Avatar : James McAvoy
Messages : 59
expérience : 93
On va jouer à un jeu, d'accord ? - PV Charlie
Cette fois, c'est sur, il y a des mutants ici. Je pense très fortement que leur nouvelle cachette est par ici. J'ai les preuves, mes capteurs s'emballent souvent et rapidement, je vais finir par les dénicher et... Qu'est-ce que je suis censé faire avec ces informations ? Les envoyer à Palladium sans doute, mais... Et si la petite fille et sa mère étaient là-bas ? Et s'il y avait d'autres personnes comme elle. Son don n'était absolument pas dangereux, juste... Amusant. Oui, j'ai trouvé ça amusant à voir, cette petite langue verte et ce regard changeant. Cela fait d'elle un de ces monstres, mais est-ce réellement équitable ? Je dois protéger l'espèce humaine, c'est ma mission en tant que machine, mais où se situe la limite entre les humains et les monstres ? Ce sont des êtres de chairs. J'ai tellement de contradiction dans la tête, je ne comprends pas ce qu'il se passe.

Je me lève du lit de la chambre d'hôtel dans laquelle je suis. Je n'ai pas eu le choix que de vivre comme un humain et c'est presque agréable. Je vais vers la fenêtre, il fait sans doute froid à l'extérieur, mais je n'y fais pas attention, regardant la vie qui s'agite sous mes yeux. Mes capteurs s'affolent de nouveau mais cette fois-ci pour m'indiquer qu'il y a dans cette foule un mutant Gamma. Un mutant dangereux. Je fronce les sourcils et j'observe les passants, cherchant le coupable. Mon regard tombe sur une jeune femme. Un peu plus de 20 ans, brune. Elle marche sans se soucier de ce qu'il se passe autour. Pourquoi semble-t-elle aussi paisible ? Pourquoi ai-je l'impression qu'elle ne fait que marcher, comme les autres. Elle est entourée d'humains, mais elle n'attaque personne. Pourtant, je décèle une certaine puissance, elle pourrait sans doute tous les tuer sans soucis.

Je dois en avoir le cœur net alors je sors rapidement d'ici. Je sens que l'on me regarde, je suppose que les étrangers ne sont pas forcément appréciés, car leur taux d'hormone m'indique une certaine frustration en me voyant. Je porte mon éternelle casquette et mon écharpe, cachant une partie de mon visage. Les murmures se font plus dense sur mon passage et je pense que ma petite fugitive va finir par se rendre compte que je la suis. Surtout que je la fixe avec intensité. Un homme tente de me barrer la route, pensant sans doute que je suis louche mais je le vire rapidement pour tenter de rattraper la jeune fille. Je continue de l'analyser de dos, c'est bien elle qui dégage cette puissance. Je me demande quel est son pouvoir. Je vois un autre homme s'approcher d'elle pour lui dire quelque chose, il l'a sans doute prévenue que je la suis et je la perds de vue un instant, car un petit groupe me barrent la route pour me demander ce que je fais ici. Je déteste quand les locaux se mettent en travers de ma route et mon visage se fait un peu plus doux.

« Je voulais juste faire une petite blague à mon amie, en lui faisant un peu peur, rien de spécial. »

Je ne ressemble plus à la même personne et le petit groupe se regardent et s'aperçoivent que je suis parti. J'ai réussi à prendre une autre rue et je recommence à chercher la jeune fille. J'espère pouvoir la retrouver, elle a eu de la chance que les gens me trouvent plus louche qu'elle. Mais ce n'est que partie remise.


Dernière édition par Cryo Williams le Lun 24 Avr - 17:53, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Gamma
Avatar : Kathryn Prescott
Messages : 282
expérience : 455
Re: On va jouer à un jeu, d'accord ? - PV Charlie
On va jouer à un jeu, d'accord ?
Cryo & Charlie
Son casque vissé sur la tête et de la musique à fond dans les oreilles, Charlie avait prit la direction du centre-ville de Clarington à pied. Le Manoir ne se trouvait qu'à quelques kilomètres de la petite ville et il était facile de s'y rendre en environ 1H de marche. La petite brune faisait souvent ça, se rendre en ville à pied, ça lui permettait de prendre le temps de réfléchir et surtout, ça lui permettait d'être au calme. Il n'y avait aucune pensées à capter dans la campagne canadienne et c'était juste parfait. Après avoir marché une bonne heure, Charlie était arrivée à son objectif : Une petite supérette à Clarington. Là-bas, ils vendaient des bonbons qu'elle adorait et dont elle venait acheter un paquet environ une fois par semaine. La jeune femme en profitait souvent pour acheter des boissons ou d'autres choses à grignoter pour les mettre dans sa chambre. Globalement, ils pouvaient avoir tout et n'importe quoi au Manoir mais elle préférait les acheter elle même par ses propres moyens.
Son sac à dos remplis de bonbons et d'autres cochonneries à grignoter, Charlie reprit la direction du Manoir. Elle allait devoir traverser tout le centre-ville mais se serait fait rapidement. Toujours son casque vissé sur la tête, la brune reprit tranquillement son chemin. Certains passants lui lançaient encore des regards de travers mais, globalement, Charlie avait réussit à se faire accepter par plupart des habitants de Clarington. D'ailleurs, dans son dos, la jeune femme sentait qu'il y avait du mouvement et lorsqu'elle tourna la tête, elle se rendit compte qu'un groupe d'habitants avaient encerclé un homme. Homme qui semblait la suivre ? Elle ne savait pas trop Charlie mais, à l'école, on leur avait appris que si une situation pareil se présentait, mieux valait se dépêcher de déguerpir. La brune mit donc en application ce qu'on lui avait appris.

Charlie marchait d'un pas décidé en direction d'une ruelle, elle avait retiré son casque et elle pouvait déjà entendre les pensées des habitants au loin. "Où il est passé ?!" Les sourcils de la jeune femme se froncèrent. L'homme avait disparut ? Comment c'était possible ? Il la suivait peut-être ? Charlie fit volte face et se retrouva nez à nez avec l'homme, il se trouvait à l'autre bout de la ruelle. Bon sang.. Il était rapide ce gars. On lui avait peut-être appris à fuir mais Charlie n'était pas vraiment du genre à se démonter. Elle ne maîtrisait pas ses pouvoirs mais elle n'avait pas froid aux yeux.

- Hé.. Vous êtes qui ? Qu'est-ce que vous me voulez ?

La question était brute, sans détour. Inutile de faire des détours, elle était persuadé que si c'était homme était ici, c'était pour elle ou bien pour ses camarades. Elle n'avait jamais eut affaire personnellement à la situation mais elle savait que certains des mutants de l'école avaient été traqués avant d'arriver au Manoir. Certains avaient même été secourut par les recruteurs de l'école avant d'être rapatriés en urgence jusqu'à Clarington.
code by bat'phanie

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I've got spirits in my mind.
I got guns in my head and they won't go. Spirits in my head and they won't go.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Agent de terrain
Avatar : James McAvoy
Messages : 59
expérience : 93
Re: On va jouer à un jeu, d'accord ? - PV Charlie
La voilà, ma jolie petite proie. Elle est dans une rue, je l'ai retrouvé, mais je préfère me la jouer discret. J'ai déjà mis une belle pagaille dans le centre, les gens s'étaient agités sur mon passage. Cela va être compliqué d'échapper à la surveillance des autorités ou encore d'autres mutants. Je finis par retrouver la petite souris dans la ruelle où je l'avais repéré et je lui bouche la sortie de mon côté. Elle m'a vu et mon visage est encore caché avec mon écharpe. J'avance d'un pas vers elle, elle est bloquée. Je la regarde de haut en bas, elle ne ressemble pas à la silhouette floue que j'ai en mémoire. Ce n'est pas la femme que je cherche, mais belle et bien une mutante. Il va falloir que je sois prudent en m'approchant d'elle, son pouvoir pourrait être dangereux pour mes circuits, mais je dois aller jusqu'au bout. Je l'ai traquée et ce n'est certainement pas pour abandonné maintenant.

« Tu es nerveuse, tu as quelque chose à te reprocher ? »

Ma voix est calme, particulièrement calme. Je la sens peu rassurée et je suppose que c'est normal. Je suis là pour la capturer, pas boire un café avec elle. Je n'ai d'ailleurs jamais goutté de café, cela ne me servirait à rien. Je m'arrête assez loin d'elle pour réagir si elle utilise son pouvoir contre moi, mais assez proche pour ne pas la perdre de vue si elle se met à fuir. Je sens aussi que les gens sont de plus en plus agités autour de la rue et je fronce les sourcils, espérant que cela n'allait pas donner un mélange explosif avec cette jeune fille. Gamma, je sais que trop bien ce que cela veut dire. Puissant mais peu contrôlable. Elle pourrait être une Oméga si elle savait se contrôler. Cela plaira sans doute à mon patron et je dis :

« Il y a une quantité incroyable de gens étranges dans cette ville... Mutante Gamma. »

Je l'ai nommé comme on m'a appris à le faire, avec ce qu'elle est puis son grade chez Palladium. Je la provoque, je veux voir comment elle pourrait réagir. Je la teste. Pour voir si c'est un monstre comme on me le dit si souvent. Pourquoi est-ce que je me pose toutes ces questions ? Je la capture, on rentre à New York et on en parle plus. Il me suffirait d'activer ma balise pour mettre Palladium sur leur trace. Pourquoi je ne le fais pas ?! J'ai qu'une seule chose à faire ! Une seule. Elle ne doit pas se rendre compte de mon combat intérieur, je n'ai pas de pensées, comme les humains. Il est donc impossible pour un télépathe de saisir ce qu'il se passe dans mes circuits, c'est juste un échange de données entre plusieurs parties de ma carte mère. Mais je me dis que peut être qu'elle la connaît, la femme que je cherche. Cela me semble peu probable et je sors une petite arme de ma poche, un pistolet anesthésiant. Pour l'endormir et la ramener avec moi plus facilement. Attaque-moi et je te jure que tu ne verras plus jamais la lumière du jour.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Gamma
Avatar : Kathryn Prescott
Messages : 282
expérience : 455
Re: On va jouer à un jeu, d'accord ? - PV Charlie
On va jouer à un jeu, d'accord ?
Cryo & Charlie
La ruelle est sans issue et Charlie se rendit compte de l'erreur qu'elle a fait en s'aventurant ici. Ses prunelles chocolats allaient dans tout les sens, cherchant une issue possible, en vain. Elle reporta finalement son attention sur l'homme qui s'arrêta à quelques mètres d'elle. On aurait dit qu'il laissait comme une distance de sécurité entre lui et elle. Est-ce qu'il savait ? Est-ce qu'il savait ce qu'elle était ? C'était impossible, non ? Charlie savait qu'aucun humain ne pouvait deviner ce qu'elle était d'un simple coup d'oeil et elle avait ratissé internet ainsi que le deep-web à la recherche d'informations sur elle sans succès. Elle était intraçable technologiquement parlant alors qui était ce type ? Charlie recula d'un pas lorsqu'il s'exprima.

- Je suis nerveuse parce qu'un inconnu me suit. Vous êtes qui ?

Elle répéta la question mais la jeune femme avait la très net impression qu'elle n'aurait probablement jamais de réponse à sa question. Charlie ne voyait pas entièrement le visage de l'homme et ça ne la rassurait pas vraiment. Pourquoi ce type se promenait en couvrant son visage avec une écharpe ? Il parlait d'une voix calme, une voix qui la faisait un peu penser à un sociopathe et qui paraissait incroyablement calme en comparaison aux flots de pensées qu'elle percevait dans la rue principale de Clarington. Ils parlaient trop.. Ils parlaient beaucoup trop et Charlie sentait une migraine arriver. Elle grimaçait même légèrement en sentant cette pointe si familière lui envahir la tempe gauche.
La voix calme de l'homme s'éleva à nouveau dans la ruelle et Charlie fronça un peu plus les sourcils. Comment est-ce qu'il venait de l'appeler ? Une mutante Gamma ? Bon.. Il savait bien qu'elle était une mutante mais une mutante Gamma, qu'est-ce que c'était ? Charlie continuait de grimacer à mesure que le brouhaha grandissait dans sa tête.

- Une mutante Gamma ? Ecoutez, je comprend rien à ce que vous racontez mon vieux. Et puis vous savez, vous faites probablement partit des gens bizarres de cette ville. D'aileurs, vous voudrez bien m'excuser, mais faut vraiment que j'y aille.

Charlie savait que sortir en ville était stressant pour elle et que le regard des autres n'arrangeait rien au contrôle de son pouvoir. Cependant, elle ne voulait pas s'empêcher de vivre à cause de sa télépathie. C'était pour ça qu'elle faisait cette sortie hebdomadaire en ville. C'était pour avoir l'impression d'être un minimum normal. Un minimum humaine. Charlie se passa une main sur la tempe et un bout du visage comme pour se masser cette partie de son corps qui commençait vraiment à devenir douloureuse. Elle ne fit cependant aucun pas en direction de l'homme, elle voulait être certain qu'il s'écarte avant de s'approcher de lui. Après tout, elle ne savait pas si ce mec était armé ou quoi et elle savait encore moins comment il savait ce qu'elle était. C'était peut-être un de ces humain extrémiste qui s'est donné pour mission divine d'éradiquer les mutants alors.. Autant être prudente.
code by bat'phanie

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I've got spirits in my mind.
I got guns in my head and they won't go. Spirits in my head and they won't go.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Agent de terrain
Avatar : James McAvoy
Messages : 59
expérience : 93
Re: On va jouer à un jeu, d'accord ? - PV Charlie
Sa nervosité semblait augmenter, mes capteurs s'affolèrent en me disant que c'était potentiellement dangereux pour moi, mais je ne peux pas reculer. Elle ne semble pas savoir que Palladium a classé les mutants par classe, c'est peut-être un bon point. En tout cas, on m'a demandé de les appeler avec ce fameux grade, qu'ils sachent ce que cela veut dire ou non. Je sors un appareil de ma poche et je le regarde un instant. Je suis incapable de sourire, je ne peux donc pas lui faire peur par ce biais. Je veux voir ce dont elle est capable et je dois avouer que pour le moment, elle m'impressionne. Elle n'a pas utilisé son don alors que je la pousse à la faire. Je dois avouer qu'elle gagne des points dans mon estime. Peut-être qu'elle n'est pas si dangereuse que cela. Pourtant, ce que je vois dans mon appareil me confirme ce que mes capteurs oculaires m'ont indiqué. Il faudrait peut-être que je lève un peu le mystère, mais si jamais ils sont plus, je ne peux pas leur indiquer que Palladium les recherche même ici. Cependant, il se pourrait qu'elle ne sait pas qui est Palladium... Je suis au Canada après tout.

« Mon appareil m'indique que tu es une mutante relativement puissante, mais qui maitrise mal ses dons. Exactement le type de personne que je cherchais. »

Est-ce qu'il faut que je lui dise ce que je suis ? Cela pourrait être intéressant à observer. Ce que je fais est peut-être cruel envers elle, mais je suis une machine, je n'appréhende pas les choses de la même manière. Tout pour moi n'est pas grave, même si je risque de faire souffrir la personne en face. Je veux des résultats, peu importe le moyen. Il faudrait titiller mon côté protecteur pour que j'arrête d'être aussi... Méchant. Mais la méchanceté est quelque chose de purement humain, comment pourrais-je comprendre ce type de concept ? Non, c'est impossible pour moi d'analyser le bien ou le mal, je fais ce qu'on m'a ordonné de faire, tout simplement. À ma manière, mais je le fais. On m'a dit de chercher les mutants, je les cherche. La seule chose qui me dérange, c'est que je n'ai pas encore fait de rapport sur la situation. Je sais qu'il y a un groupe ici, car deux mutants relativement puissants au même endroit, c'est loin d'être une coïncidence.

« Quel est ton don ? Ton rythme cardiaque a augmenté et mon capteur m'indique qu'il s'est affolé. »

J'ai aussi vu les petites grimaces, même si elles étaient légères. Laisse le aller, que je vois ce que tu sais faire. Je risque de faire une bêtise, mais peu importe pour le moment. J'espère juste qu'elle ne va pas attirer l'attention des gens qui me cherchent encore. J'ai essayé d'être discret, mais je pense que c'est bien raté. J'ai toujours l'air suspect de toute façon. Cependant, si un groupe d'humain vient quand elle déchaîne ses dons, ça risque de mal tourner... C'est potentiellement la seule faille de mon plan.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Gamma
Avatar : Kathryn Prescott
Messages : 282
expérience : 455
Re: On va jouer à un jeu, d'accord ? - PV Charlie
On va jouer à un jeu, d'accord ?
Cryo & Charlie
Le brouhaha dans la tête de Charlie se faisait de plus en plus intense. Elle avait comme une impression d'oppression comme si les voix dans sa tête étaient des personnes réellement présentes autour d'elle et qu'elles lui criaient dessus en s'approchant de plus en plus d'elle. D'ailleurs, la brune semblait avoir du mal à se concentrer sur ce que lui racontait son interlocuteur. Elle ne répondit pas à ce qu'il lui annonça sur le fait de sa puissance et de la non-maîtrise de ses pouvoirs. Pour toute réponse, Charlie continua de le fixer et elle ne manqua pas une miette de ses mouvements. Il sortit donc un appareil de sa poche et la jeune femme l'observait toujours. Elle était comme abrutis par le brouhaha qui envahissait son esprit. Les gens pensaient trop, ils s'inquiétaient trop de tout et n'importe quoi.
Charlie était comme figée sur place, elle fixait l'homme qui ne semblait pas décidé à la laisser partir. Il cherchait le genre de personne comme elle ? Comment ça ? Il cherchait des mutants qui ne se maîtrisent pas ? Bon sang.. Il ne devait pas trouver le Manoir. Le Manoir était peut-être rempli d'une bande de gamins immatures qui passe son temps à se moquer d'elle mais Charlie ne pouvait pas se résoudre à laisser ce gars découvrir la localisation du manoir. Parce que clairement, rien qu'en le regardant, cet homme n'était pas venu pour leur vendre des cookies.

- Qu'est-ce qui vous dit que votre machine vous dit la vérité ?

Essayer d'insinuer le doute dans l'esprit de l'homme ? Pourquoi pas. Avec un peu de chance, il se mettrait à douter de l'efficacité de sa machine.
Charlie commençait vraiment à avoir une migraine insupportable et son visage n'était plus que déformé par la douleur. Elle plaqua même ses mains contre ses oreilles et son regard se perdit dans le vide. Elle ne regardait plus son interlocuteur, elle l'avait comme oublié. Les voix étaient beaucoup trop fortes, ça devenait insupportable pour la jeune femme.

- Taisez-vous.. Taisez-vous.. S'il vous plait.. TAISEZ-VOUS !

Sur la fin de sa phrase, Charlie avait crié et au même moment, toutes les poubelles qui se trouvaient dans la ruelle s'étaient mises à trembler à l'unisson. Certains couvercles claquaient en boucle dans un fracas assourdissant tandis que d'autres poubelles cognaient à répétitions contre les murs des bâtiments. C'était comme si la ruelle était soudainement animé par tout un tas d'esprits frappeurs.
code by bat'phanie

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I've got spirits in my mind.
I got guns in my head and they won't go. Spirits in my head and they won't go.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Agent de terrain
Avatar : James McAvoy
Messages : 59
expérience : 93
Re: On va jouer à un jeu, d'accord ? - PV Charlie
Elle tente d'insuffler le doute dans mon esprit, mais elle n'y arrivera pas. J'ai l'avantage et je compte bien en profiter. Mais tout s'ébranle d'un coup, je la vois changer et je me rends compte de mon erreur. Son visage est traversé par la douleur et elle semble m'oublier. Il faut que je réagisse rapidement, mais c'est trop tard, ses dons se déchaînent. Une télépathe... C'est bien ma veine ! Il y a trop de gens dans les rues autours et je sais que le bruit va finir par les attirer. Cela risque d'être un peu complexe pour la suite de l'opération, il faut que je me bouge. J'ai fait une connerie, elle peut être extrêmement dangereuse et c'est un pouvoir particulièrement recherché par mon employeur. Mais pour le moment, il faut éviter qu'elle ne blesse les gens alors je m'élance vers elle pour plaquer mes mains sur les siennes et lui relever le visage. Elle ne risque pas de comprendre ce qu'il se passe et je lui dis :

« Concentre-toi sur ce qu'il se passe dans ma tête ! »

Elle ne risque pas d'entendre quoi que se soit à part le silence. Je ne pense pas, je n'ai pas de cerveau comme les humains. Juste une puce. Je suis proche d'elle et je la regarde avec un air sévère. Mon visage est encore caché par mon écharpe, mais elle peut voir mes yeux qui ont l'air de briller un peu. Je me connecte aux téléphones environnant pour les court-cicuiter, histoire que personne ne puisse envoyer de message ou filmer ce qu'il se passe. Il faut absolument que je la calme, je ne voulais pas que cela arrive, son don a l'air douloureux et je ne devrais pas avoir ce besoin de protection, mais c'est avant tout un être de chair et je l'ai blessé. De plus, elle risque de mettre en danger les humains, chose que je ne peux pas accepter. J'entends que des gens commencent à venir voir et je me tourne pour voir vers où ils sont. Ils n'ont pas encore vu ce qu'il se passe ici et je crois que je n'ai pas le choix. Je soulève la jeune femme, la pose sur mon épaule avec facilité et je m'accroche à une échelle de secours pour monter sur un toit.

« Accroche-toi bien si tu ne veux pas que la ville entière soit au courant de ton don. »

Je m'élance rapidement pour monter et courir de toit en toit, calculant ma trajectoire et la vitesse qu'il me faut pour accéder au prochain toit. Rien de bien problématique, l'architecture nord-américaine est connue pour ses toits plats et ses maisons relativement rapprochées. Il faut qu'on quitte cet endroit sinon, ma mission est foutue et elle risque de vivre encore plus un enfer que ce qu'elle semble vivre en ce moment. Je repère un endroit avec peu de gens et je m'arrête sur un toit, relativement éloigné du cœur de la ville, mais pas trop loin non plus. Fiou, c'est plus calme et je la pose pour voir si elle s'est calmée. Je la lâche, regardant en bas pour voir si on nous a suivis, mais il semblerait que non. Bon, au moins on sera tranquille. Je me tourne de nouveau vers elle et m'approche pour lui demander :

« Ça va mieux ? Continue de te concentrer sur mes pensées. »

Pensées qui, je vous le rappelle, n'existent pas. Cependant, j'ai dû lui faire la peur de sa vie en l'embarquant, mais au moins, personne n'a vu ce qu'elle pouvait faire. Il ne manquerait plus que les humains se rendent compte qu'il y a des mutants et qu'ils se mettent à les chasser. Mon plan sera à l'eau à tous les coups.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Gamma
Avatar : Kathryn Prescott
Messages : 282
expérience : 455
Re: On va jouer à un jeu, d'accord ? - PV Charlie
On va jouer à un jeu, d'accord ?
Cryo & Charlie
Les poubelles faisaient de plus en plus de bruit dans la ruelle, elles se déchaînaient contre les murs des bâtiments tandis que Charlie était pratiquement pliée en deux, les mains plaquées contre ses oreilles et les yeux écarquillés. La douleur était tellement vive qu'elle n'entendait plus qu'une sorte de sifflement continu couvert par un bruit sourd, comme le bruit d'un torrent. C'était à la fois assourdissant et abrutissant, la brune n'arrivait pas à se concentrer sur quoi que ce soit, c'était insupportable. Soudainement, deux mains vinrent se plaquer contre celle de Charlie et on la força à relever la tête. Ses prunelles chocolats horrifiées se posèrent dans celles d'un bleu limpide de l'homme. Elle l'observa quelques secondes sans comprendre ce qu'il lui disait de faire, c'est comme si elle avait un temps de décalage avec la réalité et puis, elle comprit. Il voulait qu'elle se concentre sur ses pensées ? Mais.. Est-ce qu'il savait ce qu'elle était ? Charlie l'observa encore quelques secondes, sourcils froncés, tandis que les poubelles de la rue, comme fatiguées de se cogner contre les murs, se jetaient parterre et volaient dans un peu tout les sens. C'était comme une explosion de détritus puis Charlie se concentra sur l'homme qui lui faisait face. Il avait vraiment des yeux étranges, ce bleu était vraiment hypnotisant. Et, à mesure que Charlie se perdait dans le bleu des yeux de l'homme, elle tentait d'entrer dans ses pensées, elle se concentrait sur lui puis.. Ce fut le calme plat. Les prunelles chocolats de Charlie s'écarquillèrent un peu plus en le fixant, elle voulut ouvrir la bouche pour parler, lui poser des questions mais soudainement, il l'attrapa et la balança sur son épaule lui coupant ainsi le souffle.
Au moment où ils quittèrent la ruelle, les poubelles s'arrêtèrent immédiatement de trembler dans tout les sens et Charlie observa la ruelle retrouver son calme tandis que l'homme l'emmenait au loin. Mais où est-ce qu'il l'emmenait ? Franchement, il pouvait très bien l'emmener loin d'ici, elle était tellement abrutis et fatiguée par le flot de pensée qu'elle avait perçue durant quelques minutes qu'elle était quasiment incapable de se défendre. Quelques minutes plus tard, voilà que l'homme la déposait enfin sur le toit d'un immeuble. Ils avaient parcourut plusieurs immeubles comme ça, en sautant de toit en toit et ce n'est que lorsque l'homme posa Charlie que cette dernière ce rendit compte de ce qu'ils venaient de faire. Elle se releva immédiatement et recula de quelques pas pour mettre de la distance entre elle et l'inconnu.

- V.. Vous êtes un mutant ?! Comment c'est possible sinon ? Comment vous pourriez sauter de toit en toit en portant quelqu'un comme ça ?! Un humain ne peut pas faire ça.

Tout un tas de questions se bousculaient dans l'esprit de Charlie et, en parlant d'esprit, elle tentait encore de scanner celui de son interlocuteur : En vain. Il lui disait d'ailleurs de continuer de se concentrer sur lui tandis qu'il semblait inspecter les alentours de l'immeuble. Alors quoi ? Il lui voulait du mal ou il voulait la protéger au final ? C'était un peu flou dans l'esprit de Charlie et elle ne comprenait pas bien ce que voulait cet homme.

- Comment vous faites ça ? Comment est-ce que vous pouvez cacher vos pensées ?

Parce que c'était ce qu'il faisait non ? Il dissimulait ses pensées, c'était certain. Un être humain ne pouvait pas ne pas avoir de pensées. Charlie jeta un coup d'oeil par-dessus la rambarde de sécurité d'un immeuble. Ils étaient haut. Beaucoup trop haut pour qu'elle tente de s'enfuir d'une manière ou d'une autre. Elle pouvait toujours sauter dans le vide et prier pour finir vivante sur le sol mais vu la hauteur.. Ca risquait d'être compliqué. Et puis, au final, elle ne savait pas ce qu'il lui voulait vraiment cette homme. Ce serait tellement plus simple si elle enlevait cette écharpe qui lui couvrait le visage. Tout ce que Charlie savait de lui, c'était qu'il avait les yeux bleus, des capacités physiques hors normes et qu'il savait dissimuler ses pensées.
code by bat'phanie

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I've got spirits in my mind.
I got guns in my head and they won't go. Spirits in my head and they won't go.
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Agent de terrain
Avatar : James McAvoy
Messages : 59
expérience : 93
Re: On va jouer à un jeu, d'accord ? - PV Charlie
Elle semble reprendre un peu du poil de la bête et à l’air de s’être calmée. La technique a fonctionné, mais j’ai un peu grillé ma position. Elle pense que je suis un mutant, je me demande s’il ne faudrait pas que je joue avec ça. Je la regarde faire, elle n’est pas tranquille et je suppose que c’est normal. Je suppose... Je ne peux que supposer des choses, pas savoir à 100 % ce qu’il se passe dans la tête d’un humain. Ils sont tous tellement différents. Je ne sais pas quoi lui répondre, je ne sais pas moi même pourquoi j’ai fait cela. Ça aurait été tellement plus simple de la laisser se griller et de partir avec elle en sauveur de l’humanité, mais sa détresse, sa souffrance, son visage ravagé par la douleur m’a fait un électrochoc. Biologiquement, c’est une humaine, quoi que je puisse y faire. Je suis programmé pour ne pas blesser les humains et la limite entre un humain et un mutant est trop obscure pour moi. Pour moi un humain est un être humanoïde fait de chair et de sang. Je dois avouer que je comprends encore moins que quand j’étais venu ici. J’ai vu les humains se faire des choses horribles sans pour autant être mutants. Qu’est-ce qui les dérange tellement ? La jeune femme devant moi a tenté de s’en aller sans rien tenter contre les gens qui l’entouraient et c’est moi qui ai déclenché son pouvoir. Elle peut être dangereuse, c’est certain, mais... Je m’éloigne un peu d’elle et je regarde les gens marcher en bas de la rue.

« Qu’étais-tu venue faire en ville ? Quelle était ton intention ? »

Je dois savoir, évaluer si elle est dangereuse même si je connais déjà la réponse. Je suis beaucoup moins menaçant, son expression tout à l’heure m’a changé. J’ai blessé un humain et je déteste cela. Heureusement qu’il n’y a pas eu de victime. Cependant, je ne vais pas répondre à ses questions, enfin pas toutes. Je retire mon écharpe et ma casquette. Je lui montre mon visage, mais je doute qu’elle me reconnaisse. Il y a une chance sur combien qu’elle ait déjà vu une photo de Sherwyn ? Je ne sais même pas s’il a déjà vécu ici. Je n’ai aucune information sur lui. Il a pourtant vécu au manoir et il doit bien y avoir une photo de son équipe dans un coin, mais je ne sais même pas que ce manoir existe. Je me tourne vers elle pour la regarder, je dois peut-être moins lui faire peur maintenant qu’elle peut mettre un visage sur ce qui l’a menacé tout à l’heure. Mes yeux luisent un peu moins, faire des acrobaties m’a demandé un peu plus de batteries que ce que je pensais, mais j’ai encore de quoi tenir un petit moment. Il faut juste que je coupe quelques capteurs et je coupe ceux pour détecter les mutants. Elle est maintenant une humaine à mes yeux, comme tous ceux que j’ai rencontrés aujourd’hui. Aucune différence. Mais quand je rallume mes capteurs, elle redevient une mutante. Je crois que je commence à comprendre. Ils sont différents uniquement si j’allume mes capteurs. Mais si je ne les ai pas, ils sont comme les humains. Qu’est-ce qui les rend donc si différents ?

« Je suis ici pour capturer des mutants... Pourquoi tu n’es pas comme on me l’a appris ? Pourquoi tu ressembles aux humains ? Pourquoi... »

Elle ne pourra sans doute pas me répondre et je m’avance vers elle doucement, pour ne pas l’effrayer. J’enlève les gants que j’avais sur les mains et je les laisse tomber sur le sol pour me rapprocher un peu plus rapidement pour lui attraper la main. Elle ne m’aurait sans doute pas laissé faire si je n’avais pas fait cela et je la regarde. Sa main ressemble à la mienne et je fronce les sourcils. Oui, on se ressemble sauf que je ne suis pas humain et elle oui. Pourquoi ils m’ont fait semblable à eux ? Pour les piéger ? Pourtant Al'ya a compris en me voyant que je n’étais pas un humain, mais un robot. Je suis trop différent, mon esprit ne fonctionne pas comme celui des êtres de chairs. Tout doit être binaire, il n’y a pas de nuance. Soit tous les mutants sont dangereux soit les mutants sont comme les humains, tout en nuances. Mais on ne me les a pas présentés comme cela. Je dois éradiquer les menaces pour l’espèce humaine. Oui, je dois capturer les mutants pour Palladium, c’est mon rôle et je dois m’y tenir. Le bleu de mes yeux devient un peu plus flamboyant et je recommence à être menaçant, lui tenant encore la main. Enfin, je tente de me persuader que je suis menaçant, mais mes doutes sont encore trop présents. Une dernière question me brûle les lèvres, mais je ne la poserais pas. En tout cas, pas tout de suite. Mon comportement est plus qu’étrange. Mon programme d’obéissance tente de reprendre le dessus, c’est lui qui tente de me faire retourner dans le droit chemin, mais pourtant...
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Gamma
Avatar : Kathryn Prescott
Messages : 282
expérience : 455
Re: On va jouer à un jeu, d'accord ? - PV Charlie
On va jouer à un jeu, d'accord ?
Cryo & Charlie
Charlie ne quitte pas la silhouette de l'étranger du regard. Elle observe le moindre geste qu'il fait, elle le surveille et fait très attention à ce qu'il pourrait faire. La brune n'arrive toujours pas à savoir si il lui veut du bien ou du mal et ses gestes ne l'aide pas vraiment à déterminer ce qu'il lui veut. L'homme semblait légèrement agité, il n'arrêtait pas de se pencher pour observer les rues que surplombait l'immeuble et elle, Charlie, elle le regardait faire de loin. Finalement, une question vint briser le silence et les sourcils de la jeune femme se froncèrent à nouveau. Pourquoi est-ce qu'il voulait savoir ça ? Charlie aurait pu faire la rebelle, ne pas vouloir lui dire mais, au final, elle n'avait rien à cacher. Elle retira alors son sac à dos de ses épaules et l'ouvrit en grand pour dévoiler les paquets de bonbons.

- Il n'y a qu'à la supérette de Clarington que je trouve ces bonbons. Je fais le plein toute les semaines. J'ai répondu à vos questions alors.. Répondez à la mienne. Vous êtes un mutant ?

La curiosité de Charlie n'avait pratiquement pas de limite. Elle voulait toujours savoir des choses et le fait que l'homme élude sa question, ça ne lui plaisait pas trop. Est-ce qu'il voulait lui cacher sa nature ? C'était peut-être un alien. Charlie avait lu des articles sur le deep-web, des articles concernant les aliens qui venaient sur terre régulièrement, des aliens comme le célèbre Thor par exemple. Tout un tas de questions lui brûlaient les lèvres mais elles furent interrompu par l'homme qui retira l'écharpe lui couvrant le visage. Charlie pouvait enfin voir son visage et ça la poussait légèrement à lui faire un peu plus confiance sans pour autant lui faire entièrement confiance. Charlie l'observe, elle l'observe droit dans les yeux. Il avait vraiment les yeux d'un bleu particulier, un bleu presque surnaturel, c'était étrange et puis, on aurait dit que le bleu avait légèrement changé depuis tout à l'heure. Ce n'était pratiquement pas perceptible mais Charlie s'appuyait énormément sur les yeux des gens pour les comprendre. D'ailleurs, elle continuait de se concentrer sur les pensées de l'homme mais c'était toujours le silence total. Ce silence était à la fois reposant mais aussi incroyablement perturbant pour la jeune mutante.
Soudain, comme sortit de nul part, des explications sur la venue de l'homme sortir d'entre ses lèvres. Charlie l'écouta attentivement, il posait beaucoup de question dis donc mais en vue de ces questions, il n'était pas un mutant. Non. C'était pratiquement certain puisqu'il avait été envoyé ici pour traquer des mutants et, apparemment, on lui avait appris certaines choses bien précises sur les mutants. Ces choses n'avaient pas l'air de se vérifier avec Charlie et ça le perturbait. Charlie, elle, elle restait silencieuse en l'observant. Elle ne savait pas trop quoi répondre à toutes ces interrogations et elle vit l'homme s'approcher d'elle. Au début, elle voulut reculer brusquement pour l'empêcher de s'approcher mais elle sentait comme de la curiosité dans le regard de l'homme alors elle le laissa lui prendre la main et l'observer sous tout les angles.

- Vous avez l'air de vous poser beaucoup de questions. C'est un peu comme moi. Je me pose pas mal de questions sur ce que j'entend dans les pensées des gens. C'est étrange parce que je ne comprend pas forcément toutes ces pensées que j'entend. Les choses ne sont pas toujours comme on les imagine. Vous ne vous êtes jamais dit que tout les mutants ne sont pas comme on vous l'a appris ? Et puis.. Les mutants sont des humains. Des humains qui ont atteint un autre stade de l'évolution mais nous restons humain. Regardez, nos mains sont pareilles et j'ai des empreintes digitales comme vous et comme tout humain peuplant cette terre !

En finissant sa phrase, Charlie avait levée sa main pour l'exposer sous le nez de l'homme et ainsi lui prouver qu'elle avait bien des empreintes digitales. Il parlait d'une manière un peu étrange cet homme, comme si il avait été conditionné à croire certaines choses. Des choses visiblement fausses. Charlie avait lu tout un tas de choses sur des expériences de conditionnement. Internet, ça lui avait apporté une certaine culture sur des choses dont elle n'aurait jamais soupçonné y trouver de l'intérêt. Au final, Charlie se demandait si cet homme n'était pas juste un peu perdu dans ce que les personnes qui l'avaient envoyé ici lui demandaient. Toujours en gardant sa main sous le nez de l'homme, elle esquissa un léger sourire.

- Au fait, au-delà d'être une mutante, je m'appelle Charlie.

Dire son nom, ça lui avait toujours semblé naturel à Charlie et puis, ça lui donnait un côté encore plus humain au cas où son interlocuteur doutait encore de son humanité.
code by bat'phanie

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I've got spirits in my mind.
I got guns in my head and they won't go. Spirits in my head and they won't go.
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: On va jouer à un jeu, d'accord ? - PV Charlie
On va jouer à un jeu, d'accord ? - PV Charlie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Vous savez jouer à Tetris ???
» Trop un gros Chest pour jouer au tennis
» L'intérêt de jouer un personnage.
» Auriez-vous objection à jouer contre ça...
» " Le Monopoly c'est le seul moment ou tu peux jouer avec ton fer a repasser. " Averyne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Future Legends :: Zone RP :: Clarington :: Centre ville-