Fiadh O. Putnam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Mutant Beta
Avatar : Ben Barnes
Messages : 4
expérience : 8
Fiadh O. Putnam

Fiadh O. Putnam


Nom : Putnam, Fiadh Oisín


Alias : Shadowdancer


Date de naissance : 20/08/1985, 31 ans


Niveau de menace : [Donné par le staff à votre validation.]


Dernière localisation : New-York


Allégeance : Neutre.


Pouvoir : Contrôle des ombres et téléportation (par les ombres)


Avatar : Ben Barnes


ID : 181017-2 MER

Pseudo/prénom : Anyllan
Age : 26 ans
Comment as-tu connu le forum ? PRD
Que penses-tu du forum ? Il a l'air bien cool ^^
Un suggestion ? Pas spécialement ^^
Quelque chose à dire ? Cucurbitacée ^^


Physique & caractère :



Physique:

Fiadh est un jeune homme de bonne taille, assez athlétique. Il porte quelques tatouages évoquant des démons ou des animaux nocturnes. Il aime s'habiller de manière élégante, mais confortable, préférant les teintes sombres. Il porte son alliance à son annulaire gauche, comme s'il était toujours marié.
Quand il se sert de ses pouvoirs sur les ombres, ses yeux deviennent intégralement noirs et ses cheveux sombres flottent légèrement autour de sa tête comme sous l'action du vent.

Caractère::
En tant que professeur, Fiadh est un homme ferme, mais juste. C'est un professeur passionné et dévoué qui ne veut pas simplement que ses élèves passent leurs tests, il essaie d'intéresser ses élèves à sa matière, choisissant ses sujets avec soin. Il est aussi toujours prêt à aider ses élèves, que ce soit en matière de littérature ou simplement discuter avec eux de leurs doutes ou de leurs aspirations.
Sinon, c'est un homme assez mélancolique. Il se méfie des humains comme de la peste et peut devenir très colérique quand il entend parler d'agression anti-mutants. Il est extrêmement protecteur et ferait tout pour ceux qu'il aime ou même simplement ceux qu'il aime à appeler "ses cousins et cousines". Il est absolument fou de sa fille et veille sur elle. Il aurait même tendance à la gâter, mais il sait qu'elle ne fait jamais de caprice. Il l'aime tendrement.

Biographie :




« - Tout est de ta faute, démon ! C’est de ta faute si je suis seule ! »
Combien de fois Fiadh avait-il entendu ce reproche ? Cent fois ? Au moins. Il avait l’impression de l’entendre depuis qu’il avait commencé à avoir conscience des choses. Et il était bien conscient que sa mère était seule et malheureuse. Et apparemment, elle pensait que c’était de sa faute à lui. Elle buvait, se droguait, elle était possessive et paranoïaque, mais c’était la faute de son fils de douze ans ans si elle ne pouvait garder un petit ami plus de deux semaines.

Depuis que le père de Fiadh était parti avec une autre femme, sa mère, Mira, une avocate en vogue et riche héritière, avait commencé une lente descente aux Enfers. Elle savait fort bien garder les apparences, se montrant encore plus agressive dans son travail, et essayait de se prouver qu’elle pouvait encore séduire en sortant et en fréquentant tous les hommes célibataires – ou non – qu’elle était amenée à côtoyer. Mais dès qu’elle était chez elle avec son fils, elle tombait dans une sorte de léthargie et restait à boire devant une téléréalité ou un film minable jusqu’à ce que ses somnifères fassent effet. Et si Fiadh osait faire la moindre remarque, elle lui reprochait le fait qu’elle soit seule, que son mari soit parti avec une autre femme, le fait qu’il n’était pas normal. Quand il était encore petit, le garçon avait supporté tout cela, mais à présent qu’il approchait de l’adolescence, il sentait une rage sans nom bouillonner en lui.

Ce soir-là, le garçon lisait tranquillement du Edgar Alan Poe dans le salon luxueux de leur appartement de Manhattan quand elle était revenue, ivre, avec un homme dont les intentions étaient évidentes. Pour protéger sa génitrice d’une déconvenue inévitable, il s’était montré et avait salué le couple sans vraiment les regarder. Ses yeux noirs avaient alarmé l’homme qui était parti après avoir balbutié une excuse.

À présent, il était enfermé, dans le noir, dans un placard. Il tambourina sur la porte en hurlant. Il avait peur de ce que sa mère pourrait faire s’il ne veillait pas sur elle, il avait peur des espaces clos. La peur en lui réveilla quelque chose de primal et ce fut comme si les ombres autour de lui s’emplissaient de son énergie et quand il essaya une dernière fois de frapper la porte, il la traversa… et se retrouva dans sa chambre, en sécurité. Il se releva et se vit dans le miroir : ses longs cheveux noirs semblaient flotter autour de sa tête, ses yeux semblaient entourés de ténèbres, ses ongles ressemblaient à de l’obsidienne. « Démon », c’était ainsi que sa mère l’avait appelé ; peut-être avait-elle raison, après tout. Il se coucha sur son lit, tremblant encore de la peur qu’il avait eue. Il en voulait trop à sa mère pour aller voir si elle allait bien. Il se blottit dans sa couette et dans les ombres.

Sa mère ne lui adressa pas la parole pendant un mois, ne s’inquiétant même pas du fait qu’il fasse ses devoirs ou non. Un jour, il revint de l’école avec un œil au beurre noir et plusieurs contusions, les signes physiques qui s’étaient manifestés lors de la découverte de ses pouvoirs ayant conduit certains de ses camarades à commencer à le harceler, mais Mira n’y prêta pas attention, trop occupée à lire le dossier d’un de ses clients en buvant un grand verre de marsala. Il se rendit donc directement dans sa chambre pour faire ses devoirs et soigner son visage. Il avait également remarqué que certains signes physiques de sa mutation ne se manifestaient que lorsqu’il éprouvait des sentiments intenses, comme la colère, la peur ou la haine. Il faisait donc tout son possible pour éviter cela. Mais il fut bientôt clair qu’il ne pourrait pas cacher très longtemps sa mutation à sa mère.

En apprenant cela, Mira lui rasa la tête pour cacher la tendance de ses cheveux à flotter autour de sa tête, puis l’envoya  en pension loin de New-York, ne voulant plus le voir. Le garçon, âgé de quinze ans, se retrouva donc éloigné de ses tourmenteurs et ne protesta pas bien longtemps. Et puis, s’il était un démon, comme sa mère le lui avait dit et répété, il valait mieux qu’il soit loin. Là-bas, il apprit la littérature, le latin, le grec, il se mit à écrire, à jouer du piano et s’entraîna à contrôler son pouvoir. Ce fut également là-bas qu’il rencontra un autre mutant, une jeune empathe nommée Lucy Knights. Ensemble, ils apprirent à apprivoiser leur nature, à contrôler leurs émotions et leurs pouvoirs. Passant beaucoup de temps avec la jeune mutante, Liadh commença à retrouver confiance en lui, à comprendre que sa mère avait été injuste avec lui et qu’il n’avait rien d’un démon. Parfois, il alla passer des vacances chez son amie dont les parents étaient bien plus ouverts à la cause mutante.

Au moment d’aller à l’Université, vers ses dix-huit ans, Fiadh reçut plusieurs prospectus de sa mère portant sur des universités en Europe avec une lettre lui disant qu’elle se chargeait de tous les frais, mais qu’elle voulait qu’il parte à l’étranger. Mira visait une carrière politique, mais elle ne pouvait le faire tant que son fils mutant était dans le pays. Malgré le côté particulièrement cruel et insensible de la proposition, Fiadh s’inscrivit à Oxford avec Lucy. Elle choisit d’étudier la psychologie et lui la littérature anglaise. Ils choisirent de vivre ensemble dans un appartement d’étudiants payé par la mère du jeune homme. Après la fin de leurs études, qu’ils réussirent avec les honneurs après trois ans, ils revinrent aux Etats-Unis, se marièrent là-bas et Fiadh devint professeur d’anglais dans un lycée de Niagara Falls. Lucy trouva une place de psychologue dans la ville voisine. Quelques mois après leur installation, la jeune femme accoucha d’une splendide petite fille, remplissant le cœur de l’enseignant de bonheur. Ils appelèrent la petite Dawn et elle fit la fierté de ses parents.

Environ trois ans après la naissance de Dawn, Fiadh était en voyage d’études à Dublin, la ville natale de sa mère, avec sa classe quand il reçut un appel du shérif du comté de Niagara. Ce dernier lui annonça que sa femme avait été agressée et était dans le coma. Apprenant cela, il confia les rênes du voyage à son collègue et prit le premier avion pour New-York. Dawn était chez les Knights quand il arriva à Niagara Falls. Ils allèrent tous ensemble à l’hôpital, malgré l’intense fatigue de Fiadh qui n’avait pas pu fermer l’œil depuis le coup de téléphone. Assis près du lit de Lucy il serrait doucement leur fille dans ses bras sans dire un mot, perdu dans ses pensées. Les ombres dansaient autour de lui, mais épargnaient la jeune femme qui semblait presque lumineuse, de ce fait.

Lucy mourut le jour où ses agresseurs furent arrêtés. Fiadh s’enferma dans sa chambre, sans aucune lumière. Il y resta plusieurs jours, refusant de manger, incapable de dormir, incapable de pleurer. Ses beaux-parents furent incapables de l’atteindre, mais Dawn y parvint. Elle entra dans la chambre et dissipa les ténèbres dans lesquelles son père s’était emmitouflé, de la lumière douce et chaleureuse sortant de la paume de sa main.
« - Papa… viens te balader… il fait beau… »
Fiadh regarda la main de sa fille et la prit sur ses genoux. Ils l’avaient appelée Dawn parce qu’elle était née à l’aube et qu’elle avait crié quand le premier rayon du soleil avait touché ses yeux, mais ce pouvoir, précoce, donnait un tout autre sens à son prénom. Il la serra contre lui, comme s’il espérait que la lumière qu’elle dégageait puisse atteindre et guérir son cœur brisé.
« - Papa… tu as tellement mal… si tu veux pleurer, je ne le dirai à personne… je suis là pour toi… papa… »
Il n’en fallut pas plus pour que son père éclate en sanglots, cachant son visage contre elle, la petite main dans ses longs cheveux noirs flottant autour de sa tête. Dawn le laissa pleurer sur son épaule et le berça un long moment.

Les agresseurs de Mira furent jugés quelques jours plus tard. Fiadh assista au jugement, serrant l’un des pendentifs de sa femme dans sa main. Des larmes coulaient sur ses joues quand le juge prononça l’acquittement des agresseurs. Il sentit les ombres s’agiter quand le « chef » de la bande lui sourit avec satisfaction. Fiadh se mit à penser à Dawn, son trésor. Que se passerait-il si cette bande s’en prenait à elle pendant qu’il serait absent ? Que pouvait-elle bien faire contre des adultes déterminé à la tuer ? Il ne pouvait pas laisser cela arriver.

Il avait appris à se téléporter sur de plus longues distances et de voir à travers les ombres. Il se mit donc à traquer ses proies à travers la ville. Ils ne pouvaient lui échapper, personne ne peut échapper à son ombre…



Il les observa pendant plusieurs jours à travers les ombres, apprenant leurs moindres habitudes, leur emploi du temps, tout ce dont il avait besoin pour savoir quand frapper. Il apprit qu’ils faisaient partie d’un groupe d’antimutants et que leur agression sur Mira était préméditée. Fiadh attendit qu’ils se retrouvent tous dans une pièce fermée de l’intérieur, s’y téléporta et éteignit toutes les lumières. L’un des hommes se mit à tirer au hasard, mais Fiadh solidifia les ombres autour de lui, se protégeant des balles, puis envoya des pointes d’ombre vers deux des hommes, les tuant sur le coup. Des larmes de rage coulaient sur ses joues tandis qu’il jetait une autre pointe d’ombre sur un autre homme. Ne voyant toujours rien, l’homme au pistolet eut de la chance et faillit l’atteindre à la jambe. Le mutant répliqua en le saisissant à la gorge avec les ombres et serra. Il créa une dague d’ombre, se téléporta derrière le derrière homme et le poignarda dans le dos. Quelques secondes plus tard, l’homme qu’il tenait grâce aux ombres perdit connaissance et il le lâcha. Prenant l’arme à feu avec les ombres, il tira sur ceux qu’il avait tués d’une pointe d’ombre, dissimulant ainsi les blessures. Après avoir couvert ses traces, il se téléporta chez lui, tremblant et pleurant. Il devait le faire, il n’avait pas eu le choix, il devait protéger sa fille, il devait protéger ses frères et sœurs mutants. En tous cas, c’était ce qu’il se disait en se lavant les mains.

Après cet épisode, Fiadh ne put affronter le regard de sa fille. Elle ne le jugeait pas, elle avait trop bon cœur pour ça, mais il voyait bien qu’elle savait ce qu’il avait fait. Elle vint plusieurs soirs de suite dans sa chambre pour le réconforter. Sa lumière le rassurait, mais il ne pouvait calmer sa culpabilité et son chagrin. Dawn passait beaucoup de temps avec lui, parfois sans dire un mot, mais sa présence rendait la vie de son père bien plus belle. Mais cela ne suffit pas à empêcher le déménagement, Niagara Falls contenant trop de souvenirs. Et là encore, la petite comprit et accepta la situation.
« - Tout ce qui compte, c’est que tu ailles bien, papa. Je t’aime et je veux que tu sois heureux. »
Tandis qu’il cherchait un endroit où ils pourraient vivre, Fiadh fut contacté par un homme qui disait travailler dans une école pour mutants. Apparemment ils cherchaient des mutants pour les aider à apprivoiser et maîtriser leurs pouvoirs, pour les protéger et leur apprendre à s’intégrer. L’homme lui proposa un poste de professeur d’Anglais et lui offrit une place d’élève pour sa fille. Le jeune père accepta de rencontrer son interlocuteur, intéressé par son offre.
Quand il arriva au Manoir avec sa fille, il eut l’immense surprise de reconnaître son père sur le pas de la porte. Certes, il avait pris vingt ans, mais Fiadh le reconnut immédiatement. Il avait passé tant de nuits à rêver que son père revenait pour l’emmener loin de sa mère, pour lui dire que ce n’était pas de sa faute s’il était parti, pour lui dire qu’il n’était pas un monstre. Les ombres se mirent à tournoyer autour de lui, mais Dawn lui prit la main et cela le calma.
Son père, James Putnam, s’approcha d’eux et sourit à son fils. Ce dernier hésita, puis serra l’homme contre lui. Il lui en voulait, mais il était tellement heureux de le voir qu’il oublia sa rancœur et accueillit cette joie à bras ouverts. Dawn, elle, parut plus sur la réserve, mais quand elle vit que son père souriait, elle se détendit.
Tous deux rejoignirent donc le Manoir, l’un comme professeur d’anglais et la petite en tant qu’élève.



Dernière édition par Fiadh O. Putnam le Jeu 9 Nov - 22:06, édité 15 fois
Jeu 19 Oct - 0:09
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Beta
Avatar : Anna Kendrick
Messages : 277
expérience : 591
Re: Fiadh O. Putnam
Bonjour !
Bienvenu parmi nous ! :cute:

J'enfile la petite casquette de Staff pas marrante, mais j'ai une petite remarque avant que tu ne commences ta bio et tout : dans les pouvoirs tu as mis "contrôle des ombres & attirance irrésistible". Ce sont deux pouvoirs qui n'ont pas réellement de lien entre eux (ou alors, je loupe peut-être le lien et je serais ravie d'avoir une explication !) mais tu ne peux donc pas avoir les deux.

_________________

Fear makes companions of us all


Jeu 19 Oct - 17:01
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Delta
Avatar : Lily Collins
Messages : 87
expérience : 218
Re: Fiadh O. Putnam
Bienvenu cher ami ! cheers2
Jeu 26 Oct - 14:04
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Delta
Avatar : Stella Maeve
Messages : 79
expérience : 289
Re: Fiadh O. Putnam
Bienvenue parmi nous ahah Very Happy Very Happy Very Happy
Ven 27 Oct - 13:18
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Beta
Avatar : Anna Kendrick
Messages : 277
expérience : 591
Re: Fiadh O. Putnam
Hello,
cela fait un petit moment que tu n'as pas continuer ta fiche ; aurais-tu besoin d'un petit délai ?
Fais nous signes Wink

_________________

Fear makes companions of us all


Dim 5 Nov - 21:11
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Beta
Avatar : Ben Barnes
Messages : 4
expérience : 8
Re: Fiadh O. Putnam
Bonsoir et merci pour l'accueil ^^

Désolée du temps que je mets, j'ai eu un IRL assez chargé ^^ Si je pouvais en effet avoir un petit délai, je vous en serais grandement reconnaissante ^^
Lun 6 Nov - 0:13
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Beta
Avatar : Anna Kendrick
Messages : 277
expérience : 591
Re: Fiadh O. Putnam
Pas de soucis ^^
Est-ce que jusqu'à la fin de semaine ça t'irais ?

_________________

Fear makes companions of us all


Lun 6 Nov - 20:45
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Beta
Avatar : Ben Barnes
Messages : 4
expérience : 8
Re: Fiadh O. Putnam
Oui ^^ Merci beaucoup ^^
Lun 6 Nov - 22:59
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Beta
Avatar : Anna Kendrick
Messages : 277
expérience : 591
Re: Fiadh O. Putnam
Félicitations !


Félicitations, tu as été validé(e) ! Selon la classification de Palladium, tu as été classé comme étant un mutant Beta. Maintenant que ta fiche a été approuvée par le staff, tu vas pouvoir commencer à fouler l'univers de Future Legends avec ton nouveau personnage !

► Tu peux dès à présent aller poster ta fiche de liens et de RP ICI. Si tu es à la recherche de camarades pour te lancer dans l'aventure, n'hésites surtout pas à venir poster une demande de RP ICI !
► Nous t'attendons évidemment sur la Chat Box pour discuter mais tu peux aussi passer par la zone flood et jeux si tu le souhaites !

_________________

Fear makes companions of us all


Sam 11 Nov - 15:01
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Re: Fiadh O. Putnam
Fiadh O. Putnam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Carnet de Regina Putnam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Future Legends :: Avant de commencer :: Paperasses administratives :: Les fiches validées-