Neirim ▬ There is you, i and them
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
Invité
Neirim ▬ There is you, i and them

Prénom Nom


Nom : Neirim Zhenya


Alias : Le Russe


Date de naissance : 11/12/1981, 35 ans


Niveau de menace : [Donné par le staff à votre validation.]


Dernière localisation :Clarington, Canada


Allégeance : Neutre


Pouvoir : Chamane


Avatar : Tom Hardy


ID : 290717-SA

Pseudo/prénom : gan-sha
Age : 25
Comment as-tu connu le forum ? Au sommet de PRD
Que penses-tu du forum ? Une école de mutant, ça faisait longteeeemps !
Un suggestion ? //
Quelque chose à dire ? Pardon je m'attendais pas à ce que l'histoire soit aussi longue  :Oo:


Physique & caractère :


Tu n’es pas bien grand, Neirim. Tu ne mesures qu’1m75, et tu es baraqué. Tu fais un peu peur aux étudiants, tu le sais. Avec ton expression renfermée, et ta lourde barbe qui se fait plus épaisse en hiver, et plus légère en été. Pourtant, tu n’as pas vraiment un air bourru, mais ça doit être ta voix grave et rugueuse. Ça doit être aussi les rumeurs qui courent à ton sujet, sur le fait que, parfois, tu disparais dans la forêt qui entoure le Manoir, et que certains des adolescents te retrouvent en train d’errer dans les bois, le visage grimé d’argile parlant une langue qu’ils ne peuvent certainement pas comprendre. Tu ne peux pas leur en vouloir, parce que ce ne sont pas des rumeurs…

Pourtant, tu es un gars bien. Tu parles peu, parce que ça n’a jamais été ton fort. Tu as toujours senti un monde de différence avec les autres, parce que tu as été tellement habitué à être entouré d’humains, que tu ne parlais pas de ta différence, ni de ton histoire. Alors, tu es un peu une sorte de mystère ambulant, c’est une habitude dont tu n’arrives pas à te débarrasser. Pourtant, tu es toujours de bon conseil et tu es un gars modeste. Tu ne cherches jamais à te faire des ennemis, même si tu ne te laisses pas marcher sur les pieds et qu’il en faut beaucoup pour t’impressionner. Tu es un gars vif et ouvert d’esprit, ça, c’est sûr. Pourtant, tu ne ris pas souvent, et la manière que tu as de toujours regarder les gens dans les yeux en impressionne plus d’un. Mais tu fais bien ton boulot et tu te portes toujours volontaire, même si tu te plains du manque de motivation de la jeunesse.

Tu aimes passer ton temps avec les adolescents et les plus jeunes. Tu les encourages, de manière un peu brusque peut-être, mais tu mets en cause ton côté russe pour ça. Tu passes du temps avec eux et tu parles avec eux, pour les aider à en apprendre plus sur eux-même. T’as de la patience comme pas deux, même si tu aimes secouer ceux qui t’entourent, parce que les jeunes ne sont parfois pas très dégourdit. Enfin. C’est ce que tu prétends, c’pas pour autant que tu le penses.

T’as aussi un appendice qui te suit partout (ou te précède, ça dépend). Un chiot qui ne grandit pas. Petit pitbull, il est probablement ce que les gens préfèrent chez toi, même s’ils ont une interdiction formelle de le toucher. Pas que tu sois –légèrement- jaloux, c’est ton medium que tu maintiens en vie grâce à ton don, et tu ne voudrais pas que les gens interfèrent. Donc, à chaque début d’année, quand de nouvelles têtes arrivent, ta lourde voix fait trembler les murs du Manoir, alors que tu cries à ces ignorants de ne pas toucher ton animal. Ce qui n’aide certainement pas, pour une première impression…

Biographie :


Neirim, quel nom étrange. Quand on l’entend, on sait que tu ne viens pas d’ici, tu n’es pas du Canada, même si tu y es installé depuis bien des années maintenant. Neirim, toi, tu viens de l’autre côté de l’océan. Tu es né en Russie, dans un coin de steppe dont tu ne parles pas, parce que tu ne parles que très peu aux gens de ton enfance, et de tout ce que tu étais, avant de te retrouver au Canada – et même après. Ce n’est pas parce que tu n’en parles pas, que tu ne te souviens pas. Non, pour toi, tout est clair, inscrit dans ta mémoire, car c’est là que tout à commencer.

Tu es né dans ces bouts de terres nommé république d’Altaï, aux pieds des montagnes, et tes pieds presque toujours dans les lacs qui s’y trouvaient. Les origines de ta famille remontent à bien des générations, tu le sais, parce que tu as parlé avec l’esprit de tes ancêtres, quand tu avais besoin de guidance et que tu te réfugiais dans les plaines lointaines pour méditer, seul. Mais nous y reviendrons rapidement. Ton père connaissait les lieux comme personne et quand il ne t’emmenait pas avec lui pour ses parties de chasse, il servait de guide pour les curieux en quête d’aventures et d’émerveillement. Toi, tu restais à la maison, avec tes deux grands frères et ta petite sœur, sous l’œil vif de ta mère qui avait toujours le don de savoir quand vous lui cachiez quelque chose. De cette période, tu en gardes des souvenirs heureux ; et maintenant encore, tu essaies de te rendre régulièrement sur cette terre qui t’a vu naitre, cette terre qui t’a vu mourir aussi.

C’est comme ça que ça a commencé pour toi. Non, tu n’as pas eu une découverte lente et agonisante de ton don, au même temps que l’adolescence arrivait. C’était dans ton sang depuis toujours, ça oui. Mais plus important, c’était dans ton âme, n’est-ce pas ? C’était lors d’une partie de chasse, tu t’en souviens encore, des tremblements que la terre ressentait alors que l’orage était sur le point d’éclater. T’étais gamin encore, t’avais pas 11 ans mais t’étais là, couché à même le sol, à des centaines de mètres de ton père, tes frères un brin plus loin. Et ça a commencé, en toi, tu l’as senti, ce qui s’éveillait. C’était comme un murmure, et tu l’as suivi, parce que tu as toujours été curieux. Le vent était fort, et les premières goutte de la pluie, tu les as d’abord vu tomber sur le lac duquel tu t’étais approché, jusqu’à ce que l’eau arrive à tes genoux. Et puis, l’éclair a frappé.

Tu te souviens du froid et du commentaire un peu moqueur de ton grand-père que tu n’avais jamais vu, parce qu’il était mort bien des années avant ta naissance. Mais il te sermonnait dans ce dialecte relativement éloigné du Russe que tu apprenais à l’école, te traitait d’idiot pour être allé patauger alors que c’était la tempête là, de l’autre côté de l’eau.  Il t’a fallu un peu de temps, avant de réussir à quitter l’entre-deux où tu te trouvais, et quand tu es rentré chez toi, ta mère a pleuré comme jamais auparavant. Ce qu’il t’avait paru être des mois là-bas, dans cet endroit dont tu ne leur parlas jamais, était en fait 5 jours. On t’avait cru mort, tu l’avais été.

A partir de là, tu as arrêté de faire ce que les enfants de ton âge odoraient. Tu n’étais plus jamais devant la télé, et c’était toujours un calvaire pour réussir à te faire t’asseoir sur un banc d’école. Tu écoutais ta mère, ça oui, toujours, mais tu préférais les cavalcades solitaires dans les steppes, où tu découvrais ton don, guidé par les anciens où les esprits des autres chamanes qui te visitaient. Tes parents s’inquiétaient, mais tu as eu la chance d’être né dans un recoin du monde où ils acceptaient, bercés par des traditions et un folklore puissant.
Et puis, à tes 16 ans, tu reçu une bourse pour partir étudier à l’étranger. Tu voulais devenir médecin, car ça restait un des buts premiers des chamanes, de soigner le mal. Ainsi, tu parlais tout juste un anglais approximatif, quand tu quittas ta famille. Toi aussi, tu étais un peu fébrile ce jour-là, quand tu t’envolas pour le Canada, à Vancouver. Tu y découvris un changement total de mentalité et il te fallut un peu de temps pour t’acclimater. Tu étais un peu plus jeune que tes semblables, mais surtout, tu venais d’un ailleurs que peu connaissaient. Tu as été la bête savante, puis le garçon ennuyant, un peu timide.

Tu t’es fait apprécier grâce à tes techniques de Camping et un sens décent du rythme quand tu jouais de la musique. Mais toi, ce n’était pas ton but principal, alors que tu continuais d’apprendre. Apprendre la médecine, et surtout à travailler ton don de chamane, sur une terre chargée d’histoire et de magie.

Tu découvris autre chose également, tout ce qui prenait le nom tristement célèbre de mutants et de ces quelques évènements tous plus étranges les uns que les autres, aux yeux des autres. Toi, puisque tu étais comme eux, ça ne t’a jamais vraiment choqué, et tu te gardais bien de faire des commentaires là-dessus. Les gens ne te questionnaient pas, quand tu allais t’enfoncer dans la forêt sous le couvert d’une partie de chasse ou de pèche. Tu croisais rarement des gens dans le fond des bois et si l’un te trouvait, il était aisé de prétexter une intoxication à une quelconque drogue.

Tu obtins ton diplôme alors que tu avais 26 ans. Cela faisait 10 ans que tu avais quitté le fond de ta Russie qui t’avais vu naitre et tu n’envisageais pas d’y retourner pour pratiquer. C’était en 2007 et tu découvrais tout juste le monde qui s’éveillait. A partir de là, ta vie a été relativement calme. Tu te spécialisas en oncologie, dans ta routine d’annoncer les mauvaises nouvelles à tes patients et les accompagner dans leurs traitements.

Cela changea du jour au lendemain, ton train de vie quotidien. Tu venais de terminer ta journée, cela faisait deux ans que tu avais intégré ton service. C’était un jeudi, tu étais passé par les urgences pour saluer la stagiaire qui te plaisait bien, quand il y eut une commotion dans une des salles d’auscultation. Tu as toujours été curieux, ça n’avait pas changé. Alors, tu es entré et tu es tombé sur elle, une mutante. Ca ne pouvait qu’être ça, alors qu’elle rayonnait pratiquement devant toi. Tu sus qu’elle allait avoir des difficultés, car tu suivais un peu l’actualité, et que tu ne voyais possiblement pas comment expliquer à tes supérieurs ce qui était en train de se passer devant toi. Alors, quand tu affirmas à l’infirmière que tu allais surveiller l’individu, tu l’aidas à s’échapper. Tu lui donnas les clés de ton petit appartement, des indications et surtout, tu lui ordonnas de ne pas briller à tous les coins de rues. Toi, tu mentis à la police, tu dis qu’elle t’avait assommé et qu’elle s’était enfuie.

Quand tu rentras chez toi, elle était là, un peu nerveuse, mais en un seul morceau. Vous sympathisâtes, tu la cachas quelques jours et vous gardiez contact. Ce fut ton introduction à proprement parlé au monde des mutants. Tu servis de médecin un peu frauduleux pour eux, quand tu recevais un message faisant appel à ton aide, cette fois-ci n’ayant aucun besoin de te retenir d’utiliser ton savoir-faire de chaman. Tu découvris ce que cela faisait, d’agir avec des personnes qui étaient bien vivantes. Cela te donna une nouvelle motivation dans ta vie, un nouveau but.

Et quand on te parla du manoir, tu ne pus qu’accepter, qu’appuyer l’idée. Tu fus là à ses débuts en 2012 et depuis, tu y restes en tant que professeur de médecine. Un professeur un peu particulier certes, mais tu ne caches pas que ces jeunes ont besoin d’autre chose que d’apprendre comment un corps humain lambda fonctionne, n’est-ce pas ? En attendant, en hiver, tu retournes toujours dans ton village, quand les températures sont les plus basses et que les nuits sont les plus longues. Et tu reviens, immanquablement, ton accent un peu plus prononcé pour les jours à venir, avant qu’il ne se dissipe, comme si tu avais toujours été là.
Sam 29 Juil - 23:34
avatar
Mutant Beta
Avatar : Gal Gadot
Messages : 33
expérience : 75
Re: Neirim ▬ There is you, i and them
Ouuuh ! Une fiche complète :02:
Bienvenue parmi nous je vais lire tout ça avec plaisir ! :coeur:
Sam 29 Juil - 23:38
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Delta
Avatar : Laura Vandervoort
Messages : 112
expérience : 253
Re: Neirim ▬ There is you, i and them
bienvenue
Sam 29 Juil - 23:42
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mutant Gamma
Avatar : Kathryn Prescott
Messages : 319
expérience : 542
Re: Neirim ▬ There is you, i and them
Félicitations !


Félicitations, tu as été validé(e) ! Maintenant que ta fiche a été approuvée par le staff, tu vas pouvoir commencer à fouler l'univers de Future Legends avec ton nouveau personnage !

► Tu peux dès à présent aller poster ta fiche de liens et de RP ICI. Si tu es à la recherche de camarades pour te lancer dans l'aventure, n'hésites surtout pas à venir poster une demande de RP ICI !
► Si tu as des questions sur le fonctionnement du forum ou autre, n'hésites pas à contacter un des admin par MP.
► Nous t'attendons évidemment sur la Chat Box pour discuter mais tu peux aussi passer par la zone flood et jeux si tu le souhaites !



_________________
I've got spirits in my mind.
I got guns in my head and they won't go. Spirits in my head and they won't go.
Dim 30 Juil - 0:13
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Re: Neirim ▬ There is you, i and them
Bienvenue, très agréable lecture :ange:
Dim 30 Juil - 10:36
Invité
Invité
Re: Neirim ▬ There is you, i and them
Merci à vous tous :cute:
Dim 30 Juil - 12:13
Contenu sponsorisé
Re: Neirim ▬ There is you, i and them
Neirim ▬ There is you, i and them
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Future Legends :: Avant de commencer :: Paperasses administratives :: Les fiches validées-